L'an V De La Revolution Algerienne

 

Frantz Fanon (1925-1961) est une figure majeure de la militance du Tiers Monde. Son engagement dans la lutte de libération nationale du peuple algérien ne fut pas seulement motivé par son humanisme, mais aussi par une implacable déconstruction de la double relation colonisé-colon, colonie-colonialisme. Un survol de son itinéraire fait ressortir le fait qu’il a su parvenir à l’intelligibilité du colonialisme, celui-ci ne se réduisant pas à ses dimensions économiques et militaires mais englobant aussi les dimensions de la psyché. Pour Frantz Fanon, le politique repose sur une éthique de la résistance sociale et les ressources de la subjectivité. Ce militant nous a légué une œuvre remarquable dont il faut montrer l’actualité à l’époque d’une globalisation qui est d’abord l’expression d’un viol de l’imaginaire et d’une occidentalisation du monde. Les titres de ses ouvrages témoignent de cette lucidité : Peau noire, masques blancs (1952), L’an V de la révolution algérienne (1959), Les damnés de la terre (1961), Pour la révolution africaine (1964).

 

Peau noire, masque blanc

Pour la révolution africaine